Salut jeune Panda !

J’ai démarré ce mois-ci le challenge 1500 abonnés Instagram (tu veux savoir pourquoi je me suis lancé ce défi juste ici).

Le but est d’atteindre les 1500 abonnés sur mon Instagram pro, d’ici à fin Février.

Autant te dire, qu’au vu des premiers jours, que ça ne va pas être fastoche.

Je t’explique tout ce que j’ai fait, et ce que j’en ai retiré. Pour que tu fasses la même chose de ton côté.

Tout d’abord, tu dois savoir que je pars avec 266 abonnés. C’est pas folichon mais au moins, il y a quelques personnes qui me suivent…

Fin du mois, j’arrive à plus de 350 abonnés. Et j’ai dû dépasser certains a priori et idées reçues.

Les trois principales idées reçues que j’avais, et que je n’ai plus :

1/ Il faut pas forcément toujours publier en direct, et donc être toujours au taquet.

Instagram est un peu le réseau de l’image instantanée. Tu vois quelque chose qui te plait, tu prends en photo, tu publies. C’est l’esprit.
Du coup, c’est l’angoisse : « Mais attend, faut que je sois tout le temps au taquet pour trouver des idées et publier dans la foulée ? Mais je ne vais jamais avoir le temps de glisser dans mon toboggan !!! »

 

Et beh non. J’ai appris qu’on pouvait programmer ses publications à l’avance, et ça, c’est cool.

Parce qu’au lieu de me stresser tous les jours à me dire : « MAIS QU’EST CE QUE JE VAIS PUBLIER AAAAAAAH? », je me pose le lundi matin, et je programme pour le reste de la semaine.

Seul bémol : impossible de COMPLETEMENT programmer à l’avance. C’est-à-dire qu’Instagram refuse qu’un ordi publie à ta place. En même temps c’est logique 😉

Du coup, que j’utilise, Hootsuite, qui m’envoie une notification : « Hey Amandine, tu te souviens que tu dois publier ça maintenant ? ». Et hop, j’appuie simplement sur « Publier » et voilà ma publication postée.

Pratique, non ?

2/ On peut lutter contre les pannes d’inspiration

Ca m’est arrivé une bonne centaine de fois ce mois-ci. La fameuse question : « MAIS QU’EST CE QUE JE DIS, NOM D’UN PANDA ? »

Je prends une photo, elle est cool, je l’aime bien, je veux la publier… mais il faut mettre une P%#! de légende. Et ça c’est pas mon fort.

 

Mathieu y arrive mieux, mais il n’est pas tout le temps là.

Donc on a trouvé une astuce. J’ai crée mon propre hastag. Et ouais.

*drop the mic*

#jesaispaspourquoi

Avec en légende : “Je sais pas pourquoi mais…”

Puis je finis la phrase avec ce que je veux. Du genre :

“Je sais pas pourquoi mais je trouvais ça sympa. Allez bisous. “

Comme ça, cela ne m’empêche pas de publier de belles photos qui me plaisent, sans me torturer l’esprit à savoir quoi dire.

Donc je publie plus, et c’est mieux.

3/ Mais en fait, il ne faut pas noter tous les hashtag

Bon j’ai vite pigé que les hashtag sur Instagram, c’est comme le bambou pour les Pandas : ils sont indispensables.

En gros, il faut que tu mettes entre 15 et 20 hashtags par publication. Donc les mettre tous un à un à la main = GROSSE GALERE

Mais heureusement qu’il existe dans le monde miraculeux de l’internet mondial une application comme Hashtagger qui te permet en quelques clics de faire une liste de # qui déchirent.

Puis je n’ai plus qu’à copier coller l’ensemble dans la légende de la publication. Et voilà !!

Les défis à venir

Bon clairement, j’ai quelques défis à relever pour les prochaines semaines si je veux tenir mon objectif :

1/ Se montrer.

Je n’aime pas spécialement me montrer (les photos que vous voyez sur le site ont été un vrai supplice pour moi) et clairement, il faut que je me montre un peu plus pour « créer de l’engagement ».

Mais je suis un Panda, et un Panda n’abandonne pas le combat !

2/ Plus intéragir avec les autres

Répondre aux commentaires, aller liker et commenter les photos de mes abonnés… je dois en faire plus et plus régulièrement.

C’est comme ça que je vais me monter une petite audience.

 

3/ Etre plus méthodique

Il n’y a pas à tortiller : si je veux voir mon audience grossir, je dois être plus méthodique.

En gros, avoir des habitudes, quotidiennes, avec une liste d’actions à faire. Je suis en train de tester ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas, pour être plus efficace.

Parce que les réseaux sociaux, quand on le fait pour son entreprise, ce n’est pas YOLO. Ca doit être construit et méthodique. On doit avoir des process. Car nous nous fixons des objectifs derrière.

 

Voilà, bilan de ce premier mois, même si difficile, reste encourageant.

Je suis à 350 abonnés au 30 Novembre. C’est cool, je n’en ai jamais eu autant.

 

Il reste beaucoup de nouveaux abonnés à aller chercher, mais je sais que je suis sur la bonne tendance.

Allez, je vous laisse. Je repars à la pêche aux abonnés.

AU FAIT !!!! Tu veux suivre mes aventures Instagrammantes ?

Alors donne-moi ton petit email et on te tiendra au courant 🙂


Bisous mes pandas !