Salut mes p’tits pandas !

Bon ça va faire deux mois que je me suis lancé le challenge #INSTA1500.

« Mais Amandine, c’est quoi le challenge #INSTA1500 ? », me demandes-tu, petit panda intrépide.

Je me suis fixé comme objectif d’atteindre les 1500 abonnés, sur mon compte professionnel Instagram.

Parce que abonnés = visibilité.

Visibilité = plus personnes qui m’appelent.

Plus de personnes qui m’appellent = plus de clients = plus de dollars = je peux enfin m’acheter un penthouse à L.A. pour mater les ptits surfeurs

Donc je suis parti début Novembre avec 200 abonnés. J’étais presque seule. J’étais triste…

Et maintenant ?!

On fait le bilan, calmement

Roulement de tambours : aujourd’hui, on est à 523 abonnés.

Ca avance plus lentement que j’espérais.

Pourquoi ?

Déjà, c’est DUR DUR DUR DUR DUR DUR DUR DUR DUR DUR de mettre des photos qui me plaisent.

J’ai clairement pas envie de mettre des photos pour mettre des photos. Ca me saoule.

 

Donc pour moi, une photo doit être intéressante.

Et franchement, je me pose cette question : c’est quoi une photo intéressante ?

Pour moi, c’est une photo qui t’inspire, qui te fait rire ou réfléchir.

Donc, pour le moment, j’ai gardé deux trucs :

  • les « pieds du lundi » parce que ça m’amuse ;
  • je montre une fois par semaine un travail en cours.

Mais à côté?

Je bloque un peu.

Qu’est-ce qui bloque nom d’un bambou ?

Je pourrais montrer des objets, des intérieurs vachement sympas, des trucs qui m’inspirent…

Je n’arrive pas encore à trouver les bonnes inspirations. Je me concentre beaucoup sur mes chantiers en ce moment.

Et je montrerais bien mon intérieur mais bon… tout est en travaux.

 

Il n’y a que la cuisine de faite et je ne suis pas sûre que vous voulez voir 15456 photos de celle-ci. Ca risque de vous gaver.

Donc je sais que je dois me montrer, m’afficher sur les internets… mais je ne suis pas encore prête pour cela.

Mathieu me dit que ça va venir. Je retarde encore un peu l’échéance quand même…

Le problème est que les gens se désabonnent à une vitesse vertigineuse ! Donc il faut garder le rythme.

Que faire dans ces cas-là ?

J’ai bien commencé à me faire un stock de photos. Dès que je vois un truc sympa, cool, intéressant, hop, je le prends en photo en me disant que je l’utiliserai plus tard.

Mais le souci, mon ptit panda, c’est que quand je la regarde de nouveau : je la trouve souvent bien nulle… Donc je ne veux pas la publier.

Parce que publier une bonne et belle photo est ESSENTIEL pour que ton Insta marche.

Je prends le bon angle, j’attends la bonne lumière, je refais 232 fois la prise alors que je suis dans la rue et qu’il caille !!

C’est un vrai métier… Mais je l’apprends petit à petit 🙂

 

Alors je cherche de nouvelles idées. Le #jesaispaspourquoi me sert quand même pas mal.

Je pense que d’ici la prochaine fois, je te donnerai de bons tuyaux pour trouver des idées de photos.

La merveilleuse vie des stories

Par  contre, j’utilise beaucoup les stories. J’aime bien le côté éphémère.

Je peux me permettre plus de choses  : concert, entrainement, photo pourrie.

Je fais même de temps en temps des sondages.

Comme pour la galette des rois où je demande à mes abonnés s’ils pensent que je vais avoir la fève pour la 4ème fois de suite ou pas…

Spoiler alerte : oui, je l’ai eu une quatrième fois. J’ai TOUJOURS la fève.

 

Cela me permet de toujours proposer quelque chose à mes abonnés, ce qui fait que j’ai peu de désabonnement au final.

Malgré les photos que je ne poste pas aussi souvent que je le voudrais.

Une chose très importante…

En tout cas, je me suis bien rendu compte d’un truc : une des clés de la réussite est l’intéraction avec les autres.

Si tu ne likes pas, ne t’abonnes pas, ne commentes pas = tu n’auras RIEN.

Du coup, j’ai commencé une petite routine.

 

Comme le matin, mon homme est déjà parti au boulot, j’en profite pour flâner sur insta et :

  • découvrir de nouveaux comptes,
  • liker des photos sympas,
  • commenter pour créer du lien.

Et petit à petit, le panda fait son nid.

Je garde le cap, objectif #INSTA1500 !!