Quel est le déroulé d’un coaching déco ?

Maintenant, c’est le grand jour !

Ton client t’a dit « Ok maître Panda, j’ai besoin d’un coaching déco, mon intérieur, ça ne va plus! ». Il faut mettre la main à la patte.

Mais sais-tu comment se déroule un bon coaching déco ?

Et sais-tu ce que tu dois faire avant le coaching, et après ?!

PS : On a créé une une communauté et un espace de partage et de conseils : le groupe des décoratrices, on t’attend avec impatience.

Car oui, ton coaching ne s’arrête pas aux deux heures que tu vas passer avec ton client. Surtout si tu veux que cela se passe pour le mieux, et que tu puisses en profiter pour trouver de nouveaux clients.

Je te dis tout sur le déroulé d’un coaching déco, depuis l’avant jusqu’à l’après.

On est parti !

 

Avant le coaching déco, plein de trucs à faire

Un client t’appelle. Hop hop hop, tu décroches et tu dis « Oui, bonjour, bien sûr tout ça tout ça ».

Première action importante : tu n’oublies pas les coordonnées de ton client. Ça va vite de raccrocher le téléphone et de se dire… mais comment il s’appelle déjà ?

Tu prends : son nom, son prénom, son numéro de téléphone, son adresse mail et l’adresse du lieu où se trouve la ou les pièces sur lesquelles tu vas bosser.

Ces coordonnées, tu ne les laisses pas sur un petit bout de papier, à côté de ton ordi. Tu les enregistres dans ton agenda en ligne. Personnellement, j’utilise Google Agenda et dès que je prévois un coaching, je note tout sur le jour du rendez-vous.

Deuxième action importante : tu poses des questions sur le projet.

Le but n’est pas d’arriver les mains dans les poches au coaching en mode tranquillou. Tu dois déjà avoir des billes et avoir pensé au projet.

Par exemple, ils t’appellent pour une salle de bain. Tu demandes quelle est la problèmatique : est-ce un problème de déco ou d’aménagement, ou les deux ? Quelle est la surface de la pièce ? Si ils ont déjà défini un budget ? Est-ce qu’ils vuelent tout changer ou travailler avec l’existent ?

Et demande-leur dans quel style ils s’orientent. Parce si c’est un style que tu ne maitrises pas, il vaut mieux refuser.

Par exemple, pour ma part, si quelqu’un me demande d’aller sur du campagne/rustique, je n’y arriverais pas. Je le sais déjà.

La plupart de tes clients t’appelleront parce qu’ils aiment déjà ton style. Mais sait-on jamais…

Troisième action : demande-leur comment ils t’ont trouvé.

 

C’est hyper important de savoir comment ils t’ont connu pour que tu saches :

  1. ce qui fonctionne dans ta communication et ta prospection
  2. pouvoir remercier les personnes qui t’ont recommandé

Demande à tes clients par quel biais ils t’ont connu. Et note-le quelque part. Mathieu a une cliente qui note toutes les sources de ses contacts, et ça lui permet de savoir exactement ce qui fonctionne ou pas, et donc de ne pas faire de dépenses inutiles ET de faire de bons investissements.

Quatrième action : fais travailler tes clients 🙂

Le but n’est pas que tes clients t’écoutent religieusement pendant ton coaching. Ce moment est plus d’échanger sur les idées et de faire en sorte qu’ils prennent les meilleurs décisions pour leur intérieur.

Donc demande leur de préparer des visuels de ce qu’ils voudraient, de ce qu’ils ont envie. Même des trucs qui sont hors de prix, mais qui pourraient donner une bonne idée.

S’ils veulent montrer une villa à Miami, mais qu’ils ont une maison à Wambrechies, bah c’est pas grave, on fera en sorte qu’on s’en rapproche le plus. Même si c’est pas gagné !

Je leur dis souvent : « Toute idée est bonne à prendre. Donc lâchez-vous ! ». Et la plupart du temps, ils laissent aller leurs idées en me montrant des piles de catalogues et des tableaux Pinterest longs comme le bras.

Cela va te permettre de te mettre d’accord avec tes clients sur les termes et le vocabulaire. S’ils vous parlent d’une verrière, alors qu’ils veulent dire un claustra, le fait de vous montrer l’image vous mettra tout de suite d’accord.

Cinquième action : Préparer ton cartable

On n’arrive pas les mains vides au coaching. Tu vas avoir besoin d’éléments pour faire une bonne prestation.

Prépare un sac prêt à partir, qui ne changera jamais avec :

  • un kutsch
  • un nuancier
  • des feutres
  • du papier
  • des cartes de visite

Et à côté, n’oublie jamais de partir avec :

  • des catalogues en fonction de la demande
  • ordinateur
  • chargeur
  • Mètre et laser
  • téléphone (avec de la batterie et du réseau) pour éventuellement faire le partage de connexion

Sixième étape : se faire payer (au moins une partie).

Bon on en a déjà parlé un max dans cet article : Comment bien se faire payer et ne pas déclencher la fureur du Panda ?

 

Les étapes pendant le coaching.

Tout commence par un tour du propriétaire.

On en a aussi pas mal parlé dans cet article, où je te donne 14 techniques pour éviter la page blanche quand tu es en coaching déco.

Mais en gros, si on doit décortiquer le déroulé d’un coaching déco,

il y a trois temps :

1/ Découvrir le lieu avec les yeux de tes clients (1/4 du temps total)

Le but est de comprendre qui ils sont, leur quotidien, leurs goûts. C’est le moment de creuser pourquoi ils ont fait telle déco, fais tels choix de couleur.

En somme de comprendre qui est ton client.

Ensuite, le but est de bien comprendre leur problématique. Donc focalise la discussion petit à petit sur la pièce qu’ils veulent transformer. Et approfondis.

2/ Le balançage des idées (1/2 du temps total)

Maintenant que tu as tous les éléments, vient le moment Pandaesque d’échanger sur les idées.

Tu as compris quelle était leur problématique, leurs goûts, leurs envies… il ne te reste plus qu’à mettre de l’ordre dans tout ça et clarifier les idées.

3/ On fait le bilan (1/4 du temps total)

Pour ne pas dépasser le temps imparti, je me mets une alerte en vibreur sur mon téléphone pour ne pas louper l’échéance.

En gros, quand tu arrives à 30 minutes de la fin, prends le temps de résumer le projet avec tes clients.

Redis leur ce qu’ils doivent acheter, où, à quelle adresse. Donne les coordonnées des magasins, le nom des personnes à appeler, fais des croquis, plans pour permettre à ton client de ne rien oublier.

Je ne prends jamais de notes, je laisse le client prendre les siennes. Je sais d’expérience qu’il se relira mieux que moi.

Prendre des photos

 

Fais le systématiquement : prends des photos des lieux dans lesquels tu viens. Demande à tes clients si c’est ok pour eux. Et explique-leur que c’est pour communiquer, une fois qu’ils auront changer leur déco.

Cela te permettra de faire des comparatifs Avant/Après, qui fonctionnent toujours bien. Mais pour cela, tu dois avoir l’aval de ton client.

Ce n’est pas sûr que tu utilises cette photo dans l’avenir, mais tu ne le sais pas encore. Dans le doute, prends la photo, et range la dans un dossier client.

Reprendre les adresses mail

C’est bête, mais le jour où tu as pris les coordonnées de ton client, tu n’as pris qu’une seule adresse mail.

Or, le jour où tu as fait ton coaching, ils étaient peut-être deux. Demain, si tu as récupéré les deux adresses mail, tu enverras ta newsletter à plus de personnes.

Redemande les mail pour ne pas passer à côté de ce petit facilitateur de communication.

Laisser une carte de visite

Ils ont adoré ton coachnig, laisse leur une ou deux cartes de visite. Elle restera sur leur table d’entrée que leurs amis de passage verront. Ou cela leur permettra de plus facilement te recommander.

C’est un geste simple, mais ne l’oublie pas 🙂 Et quand tu donnes ta carte, dis leur qu’ils peuvent la donner à quelqu’un qui aurait besoin de tes services. Ils te donneront peut-être un nom : conserve le bien dans ta tête, puis note le dans ton agenda de les rappeler à propos de cette personne.

 

Ce qu’il faut faire après.

Le coaching est terminé et tout est dit. Maintenant, que faut-il faire?

Déjà, je te le redis (parce que c’est important) : ne pars pas sans avoir été complètement payée.

Ensuite, prévois plusieurs actions dans le futur, pour que ton client se dise « wahou, mais quel panda ! ».

Mail de remerciement

 

Ca ne mange pas de bambou, mais c’est super important.

A la suite de ton coaching, tu rentres chez toi, et plutôt que de regarder les Pandas à Miami, tu envoies un petit mail à tes clients en disant :

« Je suis ravie d’avoir fait ce coaching avec vous. J’espère que vos idées sont plus claires et que vous savez ce que vous pouvez faire.

Si vous avez quelques secondes à m’accorder pour me laisser un avis sur google ou facebook, ce serait top. Cela me sera vraiment utile et je vous en serai reconnaissante.

Tenez-moi au courant de l’avancée de votre projet.

A très vite,

Panda. »

Ce mail va vraiment faire plaisir à tes clients, qui vont se dire : « Ah elle est bien, c’est pas juste : elle nous balance ses idées puis on en n’entend plus parler. »

Cela laisse une vraie bonne impression dans l’esprit de tes clients.

Demander des avis et des recommandations

Dans la même veine que le mail précédent, fais en sorte de demander à chacun de tes clients de t’écrire un petit message pour parler de leur expérience avec toi.

Cela te permettra de les mettre sur ton site ou tes réseaux sociaux, et de faciliter la démarche de tes futurs clients.

Appeler ton client 6 mois plus tard

Peu de personnes le font de manière systématique, mais ça marche.

Quand tu finis le coaching, mets toi une alerte dans ton agenda pour rappeler ton client.

Viens à ses nouvelles, et demande-lui si son projet a bien été mis en place.

Important : précise sur ta facture que le coaching a une durée de validité de 3 mois (pas plus). Cela évitera à certains clients un peu gourmands de te demander des questions nécessitant un nouveau coaching.

Si les choses sont claires dès le départ avec tes clients, tout ira bien par la suite. Par exemple, dis-leur que s’ils ne mettent pas en place le projet, ce n’est pas une raison pour faire un deuxième coaching gratuit (réelle expérience).

 

Maintenant, y a plus qu’à.

Tu sais ce que tu dois faire, comment le faire, et pourquoi le faire 🙂

Tu n’es pas obligée d’appliquer tous ces conseils, et surtout fais le à ta sauce. A partir du moment où t’arrives à répondre à la problématique de ton client, tu seras toujours dans le juste.

Sois inventive pour proposer de nouvelles choses, et te différencier de toutes tes concurrentes.

Dis-nous dans les commentaires ce que tu fais en particulier avant, pendant et après tes coachings. On a hâte de lire ta réponse 🙂

Bisous très cher Panda !

PS : On a créé une une communauté et un espace de partage et de conseils : le groupe des décoratrices, on t’attend avec impatience.

Précédent

14 techniques pour éviter la page blanche lors d’un conseil déco

Suivant

Comment faire un bon devis ?

  1. Helene

    Bonjour,

    Je propose en plus du coaching une formule qui inclue un résumé redigé de la séance… c’est un peu de boulot en plus mais comme c’est facturé en plus du coaching c’est bon… ça me prend 30 minutes supplémentaires mais cela permet au client de se sentir plus détendu libéré de la crainte d’avoir oublié de noter un truc…

Laisser un commentaire