Comment fixer ses tarifs ?

Hello petit panda ! Aujourd’hui je te parle d’un sujet important : la money money money. Tu vas bosser avec des clients, sur des projets trop cool mais surtout : tu vas être payée pour cela. Et il te faut fixer les bons tarifs. Je t’explique comment !

 

Le flouze. La maille. Les thunes…

Si c’est pas le nerf de la guerre ça ?!

Plus sérieusement, tu ne t’es pas lancée dans cette aventure pour juste manger des pâtes et mâcher des pousses de bambou.

Même si tu es un panda qui déchire.

Si tu as monté ton entreprise, c’est pour manger.

Et kiffer la life.

Mais pour cela, il faut fixer ses prix de la bonne façon.

Et c’est souvent la question que l’on me pose : « Comment je fixe mes tarifs ? »

Déjà premier élément de réponse : tu fixes tes prix en fonction de tes presta.

Si tu fais du coaching déco ou de l’aménagement d’une pièce avec un rendu 3D, ce n’est pas la même chose.

Le temps que tu vas passer dessus, le retour que tes clients vont pouvoir espérer, etc. Tout ça a une incidence sur ton tarif.

Et aussi, dis-toi que tes tarifs ne sont pas fixés à vie. Ils vont évoluer. Et même bien évoluer vers le haut.

Tu n’es pas si loin de la piscine sur les toits de Miami. Tu verras quand tu vendras tes coaching à 3000€ de l’heure 😉

Du coup, on va te dire comment fixer tes tarifs tranquilou.

Et pour ça, faut répondre à plusieurs questions.

Premier point : Combien tes clients sont-ils prêts à payer ?

En voilà une bonne question (merci, merci!).

Mets-toi dans la peau de tes clients.

Concrètement, est-ce qu’il te paie en se disant : « ah chouette, je vais avoir une décoratrice d’intérieur pendant 2 heures, et je pourrais faire ce que je veux ».

Non, tu n’es pas un panda ou un objet.

Ton utilité est ailleurs pour tes clients.

Donc en fonction de ta presta, ils ne vont pas attendre la même chose. Leurs demandes vont être différentes.

Du coup : dis-toi que si ton client demande un coaching déco, c’est pour le faire par lui-même après. Mais il a besoin de conseil pour ne pas trop se planter.

Par contre, s’il te demande une presta d’aménagement, c’est parce qu’il ne SAIT PAAAAAAAS comment faire rien du tout. Il a besoin de toi pour qu’il puisse bien se projeter et avoir son intérieur confort comme il l’espérait.

Donc déjà, en fonction du type de presta, ton client n’attend pas la même chose et n’est pas prêt à payer la même chose.

Ensuite, en fonction de l’urgence de son problème, il ne sera pas prêt à payer la même somme.

En effet, si un de tes clients t’appelle pour refaire la déco d’un appart la veille pour le lendemain, et bien, ça ne demande pas le même niveau de taff.

Tu vas devoir revoir ton orga, annuler d’autres projets, déplacer des rdv, etc. Si tu l’expliques à ton client que tout ça a un coût, il devrait le comprendre. En moyenne, dans ces cas là, tu peux demander 15% à 20% en plus pour couvrir ces frais.

Si il comprend pas, tant pis, passe à autre chose. Car crois en mon expérience, ce genre de prestation est un vrai nid à problème si tu ne te vends pas assez cher.

Ensuite, ton client sera prêt à payer plus cher en fonction de ta notoriété. Plus tu es reconnu pour ton expertise, plus tes conseils valent de l’or aux yeux de tes clients.

Parce que tu fais du super boulot. C’est d’ailleurs pour ça que tu es connue et reconnue.

Et la boucle est bouclée.

Puis dernier point : tes clients vont taper sur Google « tarif décoratrice d’intérieur ». Ils vont regarder les prix de la région. Ils vont s’en servir comme repères. Garde ça en tête.

Deuxième point : Qu’est-ce que ton client achète ?

Déjà, de un : ton client n’achète pas ton temps.

Ton client il achète un résultat.

Il achète des réponses à ses questions.

Il achète des illuminations du genre : « Ah ouais, j’y avais pas pensé, c’est génial. »

Je me dis que mes clients attendent de moi « la bonne parole ».

Parce que ça fait des mois, voire des années qu’ils galèrent avec leur pièce, qu’ils trouvent trop petite ou trop moche.

Mais ils ne savent pas quoi faire ou choisir.

Donc hop hop hop, j’arrive et je les soulage de toutes ces réflexions.

Et c’est exactement la même chose pour vous : vous aidez les gens à faire de leurs intérieurs exactement ce qu’ils souhaitent.

Grâce à vous, ils se sentent bien chez eux.

C’est ça qu’ils achètent. Ce n’est pas votre temps.

Vous voyez la différence ?

Troisième point : comment tu fixes tes prix ?

Bon ok, maintenant que tu sais ce que tes clients sont prêts à payer et qu’est-ce qu’ils achètent concrètement, reste à savoir si tu mets ton coaching déco à 170, 190 ou 35686€.

  • Pour le coaching : tu regardes les tarifs pratiqués par tes concurrents sur ta région (pas ailleurs!), et tu mets 10-15€ plus ou moins cher pour ressortir du lot.

Pour les autres prestas, ça dépend des clients.

  • Si c’est pour une entreprise, tu peux appliquer un tarif à l’heure.
  • Si c’est pour un particulier, tu as deux possibilités :

Tu peux appliquer un forfait à la pièce qui comprend les différents éléments type plan, pers, liste shopping.

Ou donner un tarif pour chaque élément. Par exemple : 150€ la pers, 200€ la liste shopping et c’est le client qui choisit suivant des besoins.

Quatrième point : quelques tips

Déjà la barrière psychologique.

Quand c’est un prix rond, genre 1000€, on se dit deux choses :

  1. bof = ça ne me touche pas, je ne le remarque pas. Par contre, 999,99€ ah je me dis que c’est pas mal !
  2. ça cache quelque chose = on n’a pas trop confiance, on se dit qu’il est fixé à « la louche » (wink wink Hélène)

Donc fixes des prix légèrement inférieurs ou supérieurs au prix ronds pour bien te démarquer dans l’esprit de tes clients.

Ensuite, la remise.

On va déjà se mettre d’accord sur le fait que tu n’es pas une marchande de tapis.

Ton conseil a de la valeur, et tu ne peux pas diminuer la qualité de tes conseils. Donc pas de remise possible = ton prix est ton prix.

Quand tu vas à un concert d’une star internationale, tu ne négocie pas le prix non ?

 

Par contre, quand tu as un client qui te ramène plusieurs projets, tu peux lui faire un geste. Mais c’est différent.

Autre conseil : il vaut mieux au départ vendre 3 coachings à 200€ qu’un à 500€.

Car cela te fait rentrer plus d’argent.

Et ensuite, tu fais plus de projets, avec plus de clients, et cela te permet de mieux faire marcher le bouche-à-oreille.

Et ça, c’est top!

Avant dernier conseil : teste tes prix.

Il n’y a pas de juste prix. Toi seule réussira à trouver le bon tarif.

Pour cela, il faut que tu testes.

Perso, pour mes coachings déco, j’avais testé 205 et 210. Le premier n’a pas du tout fonctionné, alors que le deuxième a cartonné.

Comment j’aurais pu le savoir autrement qu’en testant ?

Dernier conseil : ne dis pas oui à tous les projets.

Surtout au départ : on a tendance à se dire que ça va nous mettre du beurre dans les épinards.

Mais le souci est que cela nous fait mettre les pieds dans le bouzin.

Car si tu dis oui à tous les projets, y compris ceux sur lesquels tu ne seras pas payée cher : tu ne vas pas être dans les meilleures conditions pour bien bosser.

Tes clients ne vont jamais être satisfaits.

Cela va te faire de la mauvaise pub.

Et en plus, tu vas courir après ton argent.

Donc je dis stop ! Ne dis pas oui à tout. Choisis les bons projets.

Cinquième point : quoi dire face aux objections

On pourra en faire un roman de ce point.

Je vais te donner des réponses type.

Le client : « Oh mais c’est trop cher! »

Toi : « Ce n’est pas si cher quand vous estimez le temps de travail que cela me demande, avant et après notre rendez-vous, le temps de trajet, et les charges que je dois payer derrière. Mais surtout, je vous ré-explique comment ce coaching se déroule… »

L’idée ici est de montrer que tu es professionnelle et que tu gères une entreprise. Tu dois assumer des charges pour pouvoir lui proposer une prestation de qualité, que tu prendras soin de bien ré-expliquer.

Le client : « Quoi, il faut payer alors que c’est votre passion? »

Vous : « Oui j’ai la chance de faire de ma passion un métier. Mais je suis avant tout une chef d’entreprise. Ce n’est pas mon hobby que je vous propose : c’est une prestation complète avec… »

Tu ne dénonces pas ce que ton client te dit, mais tu le remets dans le bon contexte. Ton client ne comprend effectivement pas ton métier : tu dois lui l’expliquer concrètement.

Cela valorisera d’autant plus ton travail.

 

En conclusion

Garde donc en tête que ton temps VAUT beaucoup.

Parce que tu as fait des études, tu as passé énormément de temps à te former, à tester, à chercher… Tout ce temps a de la valeur, et c’est normal de faire payer pour cela.

Et surtout, tes clients attendent de toi des réponses et des solutions. Pas ton temps.

Donc fixe tes tarifs pour vivre de ton entreprise, pas pour survivre.

Ce sera la meilleure façon de toujours mieux servir tes clients.

Bisous les pandas !

 

 

Précédent

Challenge #INSTA1500 : on refait le point !

Suivant

Comment se faire payer ?

  1. Lesly ldr

    Coucou grands maîtres Pandas!
    Dites-moi, est-il judicieux de mettre sur son site une grille tarifaire pour les prestations de base?
    Ou mieux vaut faire au cas par cas en fonction du client…?

    • Amandine

      Salut à toi, panda Lesly 😀
      Ce que je te conseille, c’est de mettre un tarif pour la presta de base (coaching déco), et le reste sur devis en disant « Demandez-moi un devis ». Cela t’évitera d’avoir des personnes te demandant de refaire tout un appart pour le prix d’un coaching…
      Et les autres presta, ça sera surtout en fonction de tes clients.

  2. Bonjour Amandine, est-ce que tu tarifies tes rdv intermédiaires (parce qu’un premier rdv de deux heures, une présentation à l’autre bour du département, c’est pas rien qd même :)) ou tu fais entrer le prix dans une prestation globale sans détailler ? Merci et bon weekend ! Nadège

    • Amandine

      Bonjour Nadège,
      L’idéal est de partir sur une prestation globale, ton prix doit comprendre les rdv et les déplacements. Indique sur ton devis ce que comprend ta prestation : le nombre de rdv/forfait déplacement, etc…

Laisser un commentaire